Notre équipe administrative

 

 Julien DUMONT

Directeur

 

 Sylvie BERQUET

Econome
sylvie.berquet@iepscf-dour.be
Comptablité, coordination convention & partenariats, gestion des bâtiments & du matériel, gestion du personnel PAPO.

 

 Carine GENART

Educatrice – Secrétaire
carine.genart@iepscf-dour.be
Admissions & délibérations, gestion des épreuves intégrées, gestion des horaires, accompagnement des étudiants (Cellule Coaching)

 

 Adeline HAUTAIN

Educatrice – Secrétaire
adeline.hautain@iepscf-dour.be
Congés éducations & allocations, exonérations, délibérations et gestion des dossiers des étudiants

 

Pina RACCUGLIA

Secrétaire
pina.raccuglia@iepcf-dour.be
Conventions des stages et suivis, convocations SPMT – Arista, -présences & maladies et gestion des dossiers des étudiants

 

Frédéric ABRASSART

Conseiller en prévention

 

Luc BLERVAQUE

Référent inclusion
inclusion.promsoc@gmail.com

 

Anne CHIERICO

Coordinatrice qualité
anne.chierico@gmail.com

 

Thérèse TRUC

Coordinatrice cellule coaching
truc.therese@iepscf-dour.be

 

 

L’enseignement de promotion sociale

 

DÉFINITION :

L’enseignement de Promotion sociale se caractérise par :

  • une approche par capacités;
  • une organisation modulaire;
  • la reconnaissance des acquis, y compris ceux de l’expérience professionnelle ou personnelle.

C’est un véritable enseignement « tout au long de la vie ».

Il offre à un étudiant la possibilité d’acquérir un titre d’études qu’il n’a pas obtenu lors de sa formation antérieure mais intervient aussi dans le cadre de la formation personnelle et professionnelle continue.

Cet enseignement vise donc l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire. Il s’agit d’aider l‘adulte à atteindre son niveau le plus élevé de compétences et d’efficacité en l’amenant à s’insérer harmonieusement dans la vie socio-professionnelle.

FINALITÉS DE L’ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE :

Les finalités de l’enseignement de promotion sociale sont de :

  • concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire
  • répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels.
LES UNITÉS D’ENSEIGNEMENT :
  •  L’enseignement de promotion sociale organise les cours selon un système cohérent d’unités de formation capitalisables
  • Toute unité d’enseignement peut être associée à d’autres en vue d’atteindre un ensemble global de compétences liées à une profession, à une qualificatlon professionnelle ou à un titre d’études.

Modèle illustrant l’organisation des untés d’enseignement à l’intérieur d’une section :

LES SECTIONS
A L’INTÉRIEUR D’UNE SECTION, PLUSIEURS UNITÉS D’ENSEIGNEMENT PEUVENT ÊTRE ORGANISÉES :
  • de manière autonome, vous pouvez alors accéder à chaque unité séparément.
  • dans une chronologie simple : pour pouvoir accéder à une unité particulière, il faut avoir réussi préalablement une autre unité ou faire preuve de la maîtrise des capacités terminales.
  • dans une chronologie plus complexe : pour accéder à une unité d’enseignement, il faut avoir réussi plusieurs unités.

L’EFFICACITÉ D’UN SYSTÈME D’UNITÉS D’ENSEIGNEMENT CAPITALISABLES IMPLIQUE :

  • la définition des capacités préalables requises.
  • un programme et des capacités terminales à maîtriser à l’issue de chaque unité.
  • la possibilité de valoriser des compétences acquises en dehors de l’enseignement.
  • l’octroi possible de dispenses à l’intérieur des unités.
  • la transparence du système.

L’étudiant(e) qui s’inscrit en vue d’obtenir un titre d’études par capitalisation d’attestations de réussite d’unités d’enseignement, reçoit l’ensemble des informations relatives à la section et aux unités qui la composent.

    NIVEAUX D’ENSEIGNEMENT

    L’enseignement de promotion sociale recouvre plusieurs niveaux scolaires :

    • Enseignement secondaire de transition et de qualification
      • inférieur
      • supérieur
    • Enseignement supérieur
      • de type court
      • de type long
    DES DIPLÔMES RECONNUS


    Notre institut de promotion sociale délivre des diplômes reconnus notamment dans l’enseignement supérieur où ils sont équivalents aux diplômes délivrés par des Hautes Ecoles (correspondance avec le niveau 6 et 5 du cadre européen des certifications (qualifications)). L’obtention d’un diplôme de niveau supérieur se fait tout en continuant à travailler.

     

    DE NOMBREUX ATOUTS

    • Une approche par capacités;
    • Un système modulaire;
    • Un mode de valorisation des acquis, y compris ceux de l’expérience professionnelle ou personnelle;
    • Une organisation en journée, en soirée, le week-end, à horaire décalé ou réduit, intensif ou étalé;
    • Un accompagnement par des enseignants et des experts issus des milieux professionnels;
    • Un accès à tout âge pour tout parcours personnalisé, dans un environnement ouvert;
    • Des titres reconnus par le Ministère de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles);
    • La possibilité d’obtenir un congé-éducation.

     

    LE DÉCRET BOLOGNE

    Le décret de la Communauté française du 31 mars 2004, dit décret « Bologne », restructure l’enseignement supérieur de la Communauté française.

    Les grands objectifs définis par la « déclaration de Bologne » sont les suivants :

    • adopter un système de diplômes facilement lisibles et comparables, afin de favoriser l’intégration des citoyens européens sur le marché du travail et d’améliorer la compétitivité du système d’enseignement supérieur européen à l’échelon mondial ;
    • adopter un système qui se fonde essentiellement sur deux cursus, le premier d’une durée minimale de trois ans ;
    • mettre en œuvre le système ECTS (European Credit Transfert System) ;
    • éliminer les obstacles à la mobilité des étudiants et des enseignants ;
    • développer une culture d’évaluation de la qualité ;
    • développer la dimension européenne de l’éducation.

    En bref, l’objectif est de faciliter le passage des étudiants d’une institution à l’autre, d’un pays à l’autre, et pour les diplômés, de faciliter la recherche d’un emploi dans n’importe quel pays européen. Ceci implique d’améliorer la lisibilité et la comparabilité des systèmes d’enseignement, des programmes et des diplômes, par une organisation harmonisée.

    LES BACHELIERS

    Désormais, nos sections ou formations d’enseignement supérieur appelées «graduats» bénéficiant de la correspondance avec les formations du même type de l’enseignement de plein exercice, portent le titre de «bachelier» et plus particulièrement le titre de «bachelier professionnalisant», puisqu’ils donnent accès à une carrière professionnelle. Le bachelier organisé dans l’enseignement de Promotion sociale se veut en effet un cycle de formation professionnalisante, de 180 ECTS et d’une durée minimale de 3 ans.

    Conditions d’accès aux formations de type bachelier

    Selon le décret du 31 mars 2004 définissant l’enseignement supérieur et favorisant son intégration à l’espace européen de l’enseignement supérieur, l’accès aux études de bachelier est réservé aux étudiants titulaires:

    • d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur général, artistique ou technique : soit le CESS homologué ou un diplôme, titre ou certificat reconnu équivalent, soit un diplôme d’aptitude à l’enseignement supérieur.
    • d’un diplôme délivré par une institution universitaire ou un établissement organisant l’enseignement supérieur de plein exercice;
    • d’une attestation de succès à un des examens d’admission organisés par les établissements d’enseignement supérieur ou par un jury de la Communauté française; cette attestation donne accès aux études des secteurs ou des domaines qu’elle indique.

    LES ECTS

    Le système ECTS a pour objectif de contribuer à la reconnaissance des diplômes au sein de la Communauté Européenne, à la création d’un espace européen en matière d’éducation et de formation et de faciliter la mobilité des étudiants et des diplômés.

    C’est «avant tout une méthodologie destinée à créer la transparence, à établir les conditions nécessaires au rapprochement entre établissements et à élargir l’éventail des choix proposés aux étudiants» (Commission européenne, 1995).

    Elle s’accompagne de/du

    • dossiers d’information contenant les renseignements utiles à l’étudiant et au personnel des établissements, l’organisation et la structure des études, les unités de cours (cf fiche cours).
    • l’évaluation en termes d’ECTS, c’est-à-dire de valeurs numériques affectées à chaque unité de formation, de la charge de travail que l’étudiant est supposé fournir. Le relevé des notes présente de manière complète et compréhensible pour chacune des unités de formation, les résultats académiques de l’étudiant. Ce relevé doit être transférable d’un établissement à l’autre. Le système ECTS ne se substitue pas au système d’évaluation en vigueur dans l’institut, mais apporte un complément d’information sur les notes attribuées à l’étudiant. L’évaluation se fera d’une part en notes représentant la qualité du travail et en crédits ECTS représentant la quantité de travail accompli.
    • contrat des études qui décrit le programme d’études que l’étudiant devra suivre, ainsi que les crédits ECTS qui lui seront octroyés après avoir satisfait aux conditions requises (examen, évaluation, …)

    Les crédits ECTS attribués à un enseignement recouvriront donc à la fois la participation aux cours magistraux, les travaux pratiques, les stages, les recherches mais également le travail personnel. Un crédit ECTS équivaut, de manière absolue, à environ vingt-quatre heures de travail étudiant, tandis qu’une année de travail représentera 60 crédits.

    LES PASSERELLES

    En application du décret «Bologne», le Gouvernement de la Communauté française a adopté un arrêté fixant les conditions d’accès aux études à l’université pour les porteurs de grades académiques délivrés hors université.

    Cet arrêté maintient les garanties d’accès et/ou de valorisation d’études précédentes (dispenses et réduction de la durée des études).

    Durant la période transitoire, l’accès aux masters sera régi par les anciennes dispositions.

     

    CADRE LÉGAL

    Décret du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale.

    Pour en savoir plus 

    Remboursement

    Aucun remboursement du droit d’inscription complémentaire n’est possible.

    Tout cours entamé reste entièrement dû.

    }

    Permanence

    Ouvert du lundi au jeudi
    de 9h00 à 12h00 et de 17h00 à 20h00
    Le vendredi
    de 9h00 à 12h00 et de 17h00 à 18h00

    Mentions légales | RGDP

    Règlement d'ordre intérieur

    Je désire m'inscire

    Contact

    IEPSCF Dour
    Rue de Boussu, 81
    7370 DOUR

    Tél : 065/652447
    Email : info@iepscf-dour.be